##MT##Devenir ostéopathe : une carrière à envisager après le bac##MT/##

##MD##Devenir ostéopathe : quel est le meilleur cursus de formation à suivre ?##MD/##

 

L’ostéopathie est devenue une pratique très connue dans le domaine de la médecine. En effet, elle est appréciée grâce à sa faculté de soulager les affections et les troubles de votre système musculosquelettique, à l’instar des maux de dos. Selon les spécialistes, cette méthode peut également être utilisée pour traiter d’autres maladies comme l’asthme et l’otite moyenne par exemple. Si vous en quête d’une profession qui vous permet d’aider votre prochain, vous pouvez choisir de devenir ostéopathe. Dans cette optique, il vous suffit de décrocher votre bac et suivre une formation spécialisée.

 

Les compétences requises

Au terme de votre formation auprès d’un institut reconnu, vous devez avoir la capacité d’effectuer un diagnostic et de traiter plusieurs affections. En effet, en tant que professionnel, il est primordial de savoir dispenser le soin adéquat, selon le cas :

  • Rhumatisme,
  • Troubles ORL,
  • Problèmes au niveau du dos,
  • Ou encore de boiteries.

De ce fait, devenir ostéopathe demande de votre part également une connaissance poussée du corps humain. Pour pouvoir pratiquer ce métier, vous devez effectivement réaliser des thérapies manuelles pour diagnostiquer les diverses pathologies. Pour ce faire, une revue sur les antécédents médicaux de votre patient s’impose, afin de prévenir d’éventuels futurs troubles.

 

Les parcours disponibles

De façon concrète, devenir ostéopathe est une carrière prometteuse et à la portée de tout le monde. En effet, la formation pour cette pratique est disponible dans plusieurs instituts, mais elle sollicite également moins de conditions d’admission. Pour ce faire, vous avez le choix entre deux cursus, à savoir :

  • Le Bac S avec une spécialité en science de la vie et de la terre de préférence. Dans cette optique, il est essentiel de favoriser les écoles privées qui sont reconnues par le ministère de santé. Avec cette option, vous pouvez décrocher ce titre à la suite d’une formation médicale qui se termine en ostéopathie ou un apprentissage exclusif sur le D.O.
  • Le Bac pro qui nécessite le suivi d’une spécialisation après avoir obtenu un diplôme en médecine. En d’autres termes, vous devez renforcer votre faculté en appuyant votre connaissance avec une formation continue ou initiale. Ainsi, vous pourrez maîtriser les pratiques de bases dans cette profession et exercer en tant que technicien supérieur.

Le déroulement de la formation

Pour devenir ostéopathe, vous devez suivre un cursus de 5 ans après votre admission et obtenir le diplôme DO. Durant cette période, vous bénéficierez d’une formation professionnalisante qui intègre un apprentissage avec deux facettes. A savoir : la pratique et la théorie. Pour ce faire, vous aurez des cours magistraux en vue d’assimiler la partie sur les principes et les fondements. Parallèlement, vous aurez des travaux dirigés pour vous guider tout au long de votre parcours d’étude.

D’ailleurs, chaque école doit avoir une clinique pédagogique pour mettre tout de suite les étudiants dans le bain et connaître le rouage du métier. Ainsi, dès votre première année, vous aurez l’occasion d’accéder à ces lieux pour vous exercer petit à petit. Dans cette optique, vous profiterez de l’assistance de professionnels qui assureront votre supervision et votre accompagnement. 

 

A quel moment peut-on avoir droit à des stages?

En 5e année, vous aurez droit à des stages sportifs ou dans les hôpitaux, afin de vous habituer au mieux à l’exercice de cette fonction.

Pour conclure, pour devenir ostéopathe, vous devez maîtriser les missions principales en répondant aux attentes de vos patients. Le cas échéant, vous ne serez pas à même de diagnostiquer leurs maladies et d’exécuter la base de la pratique adaptée. Si ce métier vous intéresse, après l’obtention de votre bac, vous avez le choix entre différents cursus. Cependant, pour être le meilleur, il est fortement recommandé de viser une admission auprès d’une école reconnue par le ministère.